Critique : L'île aux pirates (Renny Harlin - 1995) ****

Publié le 22 Février 2021

L'île aux pirates

L'île aux pirates

Aventures de Renny Harlin avec Geena Davis, Matthew Modine, Frank Langella, Maury Chaykin, Patrick Malahide, Stan Shaw, Rex Lin

 

Etats-Unis - (1995-2h04) 

 

 

En 1668, issue d'une famille de pirates, la pirate Morgan Adams est sur les traces d'un trésor légendaire caché sur une île dont la carte est divisée en trois fragments. Poursuivi par son oncle, elle fait évader un aventurier pour qu'il traduise l'un des fragments.

 

Connu pour être un des plus gros bides relativement récents qui finit de couler le fameux studio Carolco spécialiste des nanars d'action avec Chuck Norris des années 80, mais aussi de quelques films de prestige, les Rambo, Terminator 2, quelques Verhoeven, L'île aux pirates vaut largement mieux que sa réputation.

 

Avec une magnifique reconstitution, décors et costumes d'époque en partie tourné à Malte qui ont du couter une blinde, Renny Harlin (en pleine forme ici) se déchaîne pour notre plus grand plaisir enchaînant les morceaux de bravoure. Tous les codes du vieux film d'antan sont là agrémentés à la sauce moderne, course poursuite en calèche dans la ville, chasse au trésor caché sur une île, tempête maritime, trahisons, batailles navales, explosion de bateau etc, etc.

 

Au milieu de tout ça, Geena Davis fait le job et voir une femme forte et pirate qui plus est à l'époque (1995) est d'autant plus jouissif qu'aujourd'hui au milieu des féministes/Girl Power extrême qui en devient à la longue forcément pénible. Matthew Modine en aventurier roublard est également très bon, mais c'est Frank Langella en très, très méchant oncle pirate qui leur vole presque la vedette.

 

Avec le puissant score de John Debney dont ce fut l'une des premières grosses partitions, L'île aux pirates est un pur divertissement haut de gamme, dont les propos de la fin pouvait appeler une suite qui ne vit bien sûr jamais le jour vu son accueil. Encore un film qui ne vaut largement pas son gros flop en salles et mérite d'être réévaluer.

 

Côté blu-ray, il existe un blu-ray US et un très vieux DVD français, StudioCanal qui a les droits pourrait s'y atteler, car plus d'un film qui n'a pas marché en salles ont eu droit aux honneurs d'une sortie vidéo.

 

En ce moment sur Paramount Channel.

Rédigé par Sid280

Publié dans #Flashbacks

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article