Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Sid280, Salles Obscures 2

Ciné-Albator, corsaire de l'espace (Shinji Aramaki-2013) ***

27 Décembre 2013 , Rédigé par Sid280 Publié dans #Séances Ciné, #Animation Divers

Ciné-Albator, corsaire de l'espace (Shinji Aramaki-2013) ***

 

 

 

Animation, Science-Fiction de Shinji Aramaki

 

Japon-1h54

 

En 2977, la Terre surpeuplée a été évacué, mais les terriens qui veulent y revenir quelques années plus tard ne peuvent plus car la planète a été transformée en sanctuaire par la convention Gaia contre laquelle lutte farouchement le légendaire Albator. Celui-ci prend sous sa protection le jeune Yama qui a été envoyé en secret pour l'éliminer.

 

A l'instar de Goldorak, Albator est un personnage d'animation crée par Leiji Matsumoto en 1969 et qui est surtout connu en France par le biais de la fameuse série animée diffusée dans les 70/80 dans les émissions jeunesses de la télévision type Recré A2. Le studio Toeï Animation en a acquis les droits pour en faire un long métrage qui est vite devenu leur plus gros budget, précédé de bandes annonces alléchantes, le résultat est un peu en demie teinte.

 

1er film d'animation japonais en Performance Capture, on voit que les japonais ont de gros progrès à faire avec cette nouvelle technologie, car si visuellement cela reste plutôt réussit, la technique a quand même ses limites et devient un peu répétitives notamment dans les batailles spatiales.

 

Mais plus que tout, c'est l'histoire qui met le fameux Albator assez en retrait présenté un peu comme le méchant involontaire de l'intrigue et qui se concentre surtout sur les relations de Yama et de son frère qui est un des pontes de Gaia. Cette oblique donne lieux à de jolis moments et des caractères des personnages assez fouillés mais au milieu d'une histoire très souvent confuse à laquelle on ne comprend pas tout.

 

Heureusement donc, le visuel si il a ses limites est quand même suffisamment réussit pour retenir l'attention, les personnages secondaires notamment l'équipage de l'Arcadia sont assez bien décrits également, et les scènes d'actions quand même à la hauteur.

 

Mais avec les défauts cités plus haut, un Albator en retrait et une histoire pas toujours très claire, Albator, corsaire de l'espace n'est pas la réussite esperée, la fin du film laisse ouverte à une suite qui si elle se fait sera on l'éspère un peu mieux maîtrisée au niveau du scénario.

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Dommage ! La première série de 45 épisodes était fabuleuse, cruelle par moment (l'une des amies d'Albator y abattait son amant qui l'avait trahie) et scénaristiquement extraordinaire, avec des personnages ni noir ni blanc.
Répondre