Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Sid280, Salles Obscures 2

Critique - Pinocchio (Robert Zemeckis - 2022) **

27 Septembre 2022 , Rédigé par Sid280 Publié dans #Ciné streaming, #Walt Disney, #Disney +

Pinocchio _Zemeckis _Affiche 2

Pinocchio _Zemeckis _Affiche 2

Remake live action de Robert Zemeckis avec Tom Hanks, Angus Wright, Cynthia Erivo, Sheila Atim, Luke Evans et les voix de Benjamin Evan Ainsworth, Joseph Gordon-Levitt, Lorraine Bracco et Keegan-Michael Key

 

Etats-Unis - 1h51

 

Dans un village italien à une époque indéterminée, le sculpteur Gepetto réalise une marionnette ressemblant à son enfant disparu. Rendu vivant grâce à un souhait, le pantin va vivre plusieurs aventures et Gepetto partir à sa recherche.

 

Nouveau remake live action Disney du classique de 1940, le film permet surtout de réunir de nouveau Tom Hanks et Robert Zemeckis, près de dix-huit ans après Le Pôle Express pour un résultat largement inférieur.

 

D'emblée les premières minutes dérangent, la première demi-heure dans la maison de Gepetto ressemble à du théâtre filmé, l'apparence de Pinocchio met presque mal à l'aise ainsi d'ailleurs que tous les animaux en CGI trop voyants. Le film met bien une heure pour démarrer sans compter la présence de l'atroce fée bleue qui fera fuir les enfants, à force de mettre de la diversité partout Disney se prend dans le tapis, même Silvestri se répète un peu.

 

On retrouve cependant par moment, la patte de Zemeckis, l'île enchantée est clairement le meilleur moment du film avec les ombres maléfiques qui entraînent les enfants, Monstro la baleine est sympathique, mais là aussi on voit les limites des effets visuels et Jiminy Cricket devient presque la vedette de l'histoire. Les coucous de l'atelier de Gepetto sont plein de références à certaines productions Disney où Roger Rabbit, le ton se veut plus sombre, notamment la fin courte et surprenante.

 

Bref, depuis quelques films Zemeckis est en nette perte de vitesse, au sortir de son excellente trilogie en Performance Capture et après un, pas inintéressant, mais curieux Sacrées sorcières, le Monsieur a du mal à retrouver son aura d'autrefois, c'est bien dommage ici en tout cas.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article