Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Sid280, Salles Obscures 2

Séance Ciné : Robin Des Bois (Ridley Scott) ***** -10

13 Mai 2010 , Rédigé par Sid280 Publié dans #Séances Ciné, #Ridley Scott

 

 

Robin des Bois Final FR

 

 

 

Aventures Historiques de Ridley Scott avec Russel Crowe, Cate Blanchett, William Hurt, Max Von Sydow, Marc Strong, Oscar Isaac, Léa Seydoux, Danny Huston



USA/Grande-Bretagne-2h20    


Peu avant le 13ème siècle, le roi Richard Coeur de Lion est tué dans une de ses dernières batailles en France peu avant son retour en Angleterre. Un archer Robin Longstride et ses hommes se font passer pour des chevaliers afin de rentrer en Angleterre et rapporter la couronne. Longstride qui a pris l'identité de Locksley un chevalier à qui il a fait la promesse de rapporter son épée à sa famille se lie peu à peu à celle ci.



D'abord une précision essentielle pour cette nouvelle adaptation des aventures de Robin Des Bois, que les puristes où les vétérans cinéphiles qui ne jurent que par la version avec Errol Flynn se rassurent, ici il s'agit en fait d'un "préquel" au mythe de Robin Des Bois. Ridley Scott nous montre comment tout à commencé et n'a rien perdu de son talent à plus de 70 ans.


Le cinéaste signe un film historique à très gros budget avec une reconstitution et un visuel à tomber par terre. Egalement, on sent l'ancienneté du cinéaste, finit les plans de 3 secondes, les scènes d'actions illisibles, ici Ridley Scott sait filmer lentement et cela se ressent.


Le scénario lui prend sont temps et ne contient pas énormément de scènes d'actions, mais s'attache aux personnages à la description de l'époque, des intrigues de cours etc. Tous les autres personnages célèbres de Petit Jean à Will l'écarlate en passant par un Frère Tuck qui représente comme toujours un peu le côté humoristique du film sont bien là mais traîtés différemment.


Côté acteur Russel Crowe campe un Robin naissant fort et émouvant avec une Lady Marianne/Cate Blanchett qui est représentée un peu dans cette lignée, son amour débutant pour Robin et la découverte du personnage donne lieu à pas mal de scènes réussies et émouvantes.  Oscar Isaac campe un Prince Jean qui n'est pas encore le Prince cupide qu'il deviendra par la suite (à ce ce propos le traitement fait à Richard Coeur de Lion en étonnera plus d'un), William Hurt en conseiller du roi est également très bien dans son rôle.


Mais rassurez-vous, le film contient quand même son lot de scènes et de batailles spectaculaire qui a pour principal revendicateur le terrible Sir Godefroy, un nouveau rôle de méchant joué par Mark Strong qui après Sherlock Holmes et Kick-Ass est en train de devenir décidément le vilain de 2010.


Mention spéciale à la bataille finale qui est filmée comme un véritable débarquement des forces alliées en 1944 avec des plans splendides et très spectaculaires.


Robin Des Bois est donc une nouvelle réussite de la part du vétéran Ridley Scott et tranche radicalement à ce que Hollywood nous propose depuis pas mal de temps avec les adaptations de comics et de jeux vidéos, pas sûr donc que les ados fassent un accueil triomphal à ce projet très risqué mais vraiment réussit. En attendant donc une possible suite au film qui verra une "véritable" adaptation aux versions que l'on connaît maintenant que les fondements sont posés.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S

Je plussoie complètement.


Répondre
D

Pour moi, Scott est l'un des derniers dieux vivants du cinéma, un monstre sacré que seul dépasse un Cameron !!

Même dans ses films "mineurs" comme Une grande année, le visuel, la direction d'acteur, la mise en scène sont à montrer dans les écoles de cinéma !!

Robin des Bois ne peut être qu'une pierre de plus à l'édifice prodigieux du maître !! Parce que, bon sang, quand on a dans sa filmographie Alien, Blade Runner, Duellistes, 1492, Black Rain,
Gladiator, Kingdom of Heaven, La chute du faucon noir, American Gangster, Legend... que peut-on espérer ?

Ces films de commande comme Hannibal sont faits avec le même amour que ceux qu'il mûrit durant des années.

Bref, Ridley Scott est sans doute l'un des plus grands réalisateurs de notre époque. Dans les années 40, on l'aurait appelé John Ford, dans les années 60, David Lean, dans les années 70 Francis
Coppola...


Répondre