Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Sid280, Salles Obscures 2

Critique - Monster Hunter (Paul WS Anderson - 2020) **** -10

2 Mai 2021 , Rédigé par Sid280 Publié dans #Rattrapage

Monster Hunter_US

Monster Hunter_US

Jeu Vidéo de Paul WS Anderson avec Milla Jovovich, Tony Jaa, Ron Perlman, Diego Boneta, Meagan Good, T.I.

 

Etats-Unis- (2020-1h43)

 

Dans le désert, un groupe de rangers étant à la recherche de soldats disparus sont pris dans une étrange tempête qui les transportent dans un monde parallèle rempli de monstres féroces. Restée la seule survivante, le Lieutenant Artemis s'associe avec un local pour tenter de survivre.

 

Considéré par beaucoup comme un tâcheron sans âme, spécialiste des adaptations de jeux vidéo (le premier Mortal Kombat, la série des Resident Evil qu'il n'a pas tous réalisé), le, pourtant généreux, Paul WS Anderson s'attaque cette fois-ci à un jeu vidéo culte (même connu de nom des néophytes) Monster Hunter.

 

On passera vite fait sur l'accueil habituel que lui a réservé la blogosphère et si on exclut le côté "adaptation jeu vidéo", le film rempli largement le contrat duquel on est venu le voir.

 

A savoir, un film de monstres avec un bestiaire très réussi, un Diablo imposant et des scorpions où araignées géant(e)s (ainsi que leur antre) qui n'ont rien à envié aux gros blockbusters à plus gros budget. Des scènes d'action et de baston spectaculaires et relativement lisibles, ce qui n'est pas toujours le cas chez l'ami Anderson et une Milla Jovovich qui fait le job que l'on préfère ici plutôt que dans la purge du dernier Hellboy notamment.

 

Il faut aussi souligner un visuel réussi, tourné en extérieurs en Afrique avec un minimum de fonds verts, Anderson nous donne des plans larges qui font leur effet, l'arrivée d'un Ron Perlman dans sa seconde partie et un combat final avec un dragon qui est loin d'être déshonorant.

 

Alors oui, ce n'est pas le grand film de l'année, ça n'exclut pas plein de clichés, de dialogues pas très subtils et de scènes bourrines non plus, un chat mi-humain est là pour faire de la figuration, sans doute parce qu'il est dans le jeu, idem pour l'équipe du début qui est vite éliminée, mais le film divertit pendant 1h40 si on aime le genre et c'est ce qui compte.

 

Anderson se permet même de finir l'histoire sans vraiment finir lançant les bases pour une suite qui sera sans doute aux abonnés absents vu son accueil critique et public. En attenant, c'est un bon film de monstres qui vous distraira sans peine un Samedi soir.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article