Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Sid280, Salles Obscures 2

Ciné - Hellboy (Neil Marshall - 2019) o -12

11 Mai 2019 , Rédigé par Sid280 Publié dans #Séances Ciné

Hellboy_FR3

Hellboy_FR3

Hellboy 3 de Neil Marshall avec David Harbour, Milla Jovovich, Ian McShane, Sasha Lane, Terry Kinney, Penelope Mitchell, Daniel Dae Kim, Brian Gleeson

 

Etats-Unis-02h01

 

Hellboy, démon rouge sorti des enfers par les nazis mais recueilli par un professeur qui l'a fait pencher du bon côté doit lutter contre une sorcière immortelle qui est prête à revenir dans notre monde pour le détruire.

 

Imaginé par Mike Mignola et surtout porté à l'écran par deux fois par Guillermo Del Toro avec Ron Perlman en 2004 et 2008, Hellboy change de casting et de réalisateur, précédé de critiques désastreuses, d'un tournage chaotique et d'un gros bide US, le film mérite hélas amplement tout cela.

 

On y avait cru avec la présence de Neil Marshall qui n'est pas un manchot, réalisateur de The Descent, du sympathique Doomsday, de plusieurs épisodes de Game of Thrones et du très fréquentable Perdus dans l'espace, mais il semble que des conflits internes avec le studio et les acteurs ait eu raison de lui. Du reste, la gestation du film n'est pas sans rappeler la débâcle du récent Predator.

 

Dès le début, ça commence très mal avec un prologue arthurien en Noir et Blanc, une bonne idée gâchée par du gore dès le départ, car du gore il va y'en avoir, têtes coupées, membres arrachés, transpercement rien n'est épargné et il faut dire que ça devient lassant. Si au moins le bestiaire était réussi, eh bien non, on a droit ici aux créatures les plus hideuses faîtes en CGI (les géants, Babayaga etc) et ça ne s'arrange pas au fur à mesure de l'histoire.

 

Une histoire qui va dans tous les sens, avec pourtant au milieu la dualité d'Hellboy qui menace constamment de basculer du côté obscur, mais là aussi c'est mal traité. Au milieu de tout ça, David Harbour ne fait pas passer une once d'émotion, tout le contraire de Ron Perlman, Milla Jovovich en sorcière est absolument atroce, Daniel Dae Kim se demande ce qu'il fait là, y compris Ian McShane qui, comparativement ne s'en sort pas trop mal.

 

La seule bonne chose est Sasha Lane en médium avec des spectres qui lui sortent directement de sa bouche, si, si,  qui apporte un peu de fraîcheur à tout ça,  bref c'est pas la joie.

 

De plus, ne sait pas si c'est de l'avoir vu dans une salle CGR, mais le son est tonitruant au point qu'on finit par avoir mal à la tête.

 

Ni fait, ni à faire, on sent le montage à l'arraché, Hellboy est un des pires ratages/nanars rarement vus jusqu'ici, Del Toro et Ron Perlman doivent doucement rigoler. C'est vraiment dommage, on est à mille lieues de la poésie du deuxième notamment, ah oui et si vous avez le courage deux scènes post génériques au programme dont une au bout du bout, mais serait étonnant qu'il y'ait des suites. Bref, l'exemple parfait du film fait à partir de conflits internes, désaccords etc. A fuir de toute urgence.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article