Critique-James Bond 007 contre Dr No (Terence Young-1962) ****

Publié le 4 Août 2013

Critique-James Bond 007 contre Dr No (Terence Young-1962) ****

Action, Espionnage de Terence Young avec Sean Connery, Ursula Andress, Joseph Wiseman, Bernard Lee, Jack Lord, John Kitzmiller, Anthony Dawson, Loïs Maxwell

 

Grande-Bretagne-1h45

 

Agent secret britannique, James Bond est envoyé à la Jamaïque car le contact avec un agent sur le terrain a été rompu, il va découvrir une sombre machination dirigée par un certain Dr No visant à empêcher une fusée à aller sur la Lune.

 

Dr No est bien évidemment le premier James Bond de l'histoire du cinéma est le premier film où Sean Connery enfile le smoking et la panoplie du célèbre 007.

 

Si le film peut être vu aujourd'hui comme une sorte de document, il n'a curieusement pas trop vieillit et est bien moins kitsch que certains des autres long métrages de cette époque et se laisse suivre sans déplaisir.

 

C'est dans ce film que l'on découvre le SPECTRE où l'on sait ce que les initiales veulent dire, où l'on voit comment Bond obtient son fameux Walter PPK et où apparaît Ursula Andress (au bout d'un long moment quand même) dans sa scène la plus mémorable, l'actrice a été choisi au dernier moment semble-t-il.

 

L'intrigue tient la route et si la première partie fait très film très d'espionnage, elle plonge quasiment dans la science fiction dans la deuxième avec une fin spectaculaire.

 

Bref, Dr No est vraiment à voir au moins une fois car le film tient toujours le coup, il est d'ailleurs dommage que la carrière de Terence Young ait pas mal souffert de la réalisation de ces Bond car il a fait d'autres films par la suite. A noter enfin que parmi la distribution on remarquera Jack Lord futur Steve McGarrett de la première version de Hawaii Police d'Etat.

 

Quelques mots enfin sur la HD qui est vraiment superbe, les restaurateurs ont fait du joli boulot.

Rédigé par Sid280

Publié dans #Films-Saga Cultes, #James Bond

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article