Ciné-The Artist (M. Hazanavicius) ****

Publié le 5 Novembre 2011

The Artist

 

 

Drame de Michel Hazanavicius avec Jean Dujardin, Bérénice Bejo, John Goodman, James Cromwell, Penelope Ann Miller, Malcolm McDowell

 

France-N&B-Muet-1h40

 

A la fin des années 20 à Hollywod , la carrière de George Valentin grande star du muet est mis à mal avec l'arrivée du parlant, parallèlement le cinéma américain voit l'ascension d'une jeune femme nommée Peppy Miller qui est secrètement amoureuse de Valentin.

 

Le trio gagnant des deux OSS 117 se retrouve pour un pari ambitieux parrainé par le producteur Thomas Langmann, faire un film en noir et blanc et en muet à l'heure où la 3D et la performance/motion capture envahissent les écrans et on peut le dire le pari est amplement réussit.

 

Dès le début on est happé par le film et si le style peut paraître inhabituel on adhère rapidement, Hazanavicius réalise un scénario classique à l'époque du muet mais très émouvant porté par ses deux interprètes. Si le style de Jean Dujardin peut agacer au début son virement dramatique dans la deuxième partie est extrêmement bien exploité sans oublier la présence de la lumineuse et ravissante Bérénice Béjo qui copie à merveille le style des stars de l'époque.

 

Comme le film a été tourné à Hollywood dans les mythiques studios de la Paramout et Warner (qui produit et distribue le film) on croise plusieurs acteurs américains dont certains ont un rôle important John Goodman, Penelope Ann Miller, de plus, Hazanavicius retranscrit très bien l'ambiance qu'il y avait dans les studios à l'époque.

 

Le film est également bardé de références, les plus cinéphiles reconnaîtront un joli emploi/emprunt de la musique de Bernard Hermann du Vertigo d'Hitchcock à la fin du film et de pas mal d'autres choses.

 

Porté par ses deux interprètes The Artist est un exercice de style réussit, un vibrant hommage au cinéma muet avec un Jean Dujardin qui nous surprend encore. J'ajoute que j'ai eu la chance de voir le film dans une salle silencieuse ce qui permet de le recevoir encore mieux, pas évident sans doute quand il y a du bruit de pop corn ou de poches froissées, bref The Artist est absolument à découvrir y compris pour les ados pour leur montrer qu'il existe et a existé un autre genre de cinéma.

Rédigé par Sid280

Publié dans #Séances Ciné

Repost 0
Commenter cet article