Cinéma de Minuit-Rattrapage

Publié le 27 Décembre 2010

Theoreme.jpg   Théorème  o -Drame de Pier Paolo Pasolini avec Terence Stamp, Silvana Mangano (1968-1h35)-16-Un homme s'est installé dans une famille qui va tomber sous son charme. Pratiquement tous ses membres vont coucher avec lui tous sexe confondus. Le départ de l'homme provoquera diverses réactions au sein des membres de la famille.

 

Cinéaste culte pour beaucoup en partie du fait de sa tragique disparition (il fut assassiné) Pier Paolo Pasolini est aussi un réalisateur provocateur. Ce film est considéré par beaucoup comme très important dans le cinéma italien. Pour ma part je comprends la démarche du cinéaste qui fait un parallèle quasi biblique et je n'ai rien contre des films plus exigeants (j'aime pas mal la première partie de la carrière de Fellini) et je respecte bien sûr les fans de ce film, mais il m'a laissé complètement froid et j'ai trouvé la fin grotesque. J'ai eu vraiment du mal à aller jusqu'au bout, malgré mon effort un film qui m'a laissé complètement indifférent.

 

 

 

Viol-en-premiere-page.jpg  Viol en première page ** -Drame de Marco Bellochio avec Gian Maria Volonte (1972-1h25) -10-Un journal influent "profite" de l'assassinat d'une jeune femme pour calmer les esprits d'une ville en proie aux émeutes à l'approche d'une élection.

 

Autant le dire tout de suite, le cinéma politique italien n'est décidément pas mon affaire. Ce n'est pas inintéressant, c'est bien joué mais j'accroche pas.

 

 

 

L-Arte-Di-Arrangiarsi.jpg  L'Arte Di Arrangiarsi ***  - Comédie de Luigi Zampa avec Alberto Sordi-N&B-(1954-1h35)-Du début du 20ème siècle jusqu'au lendemain de la seconde guerre mondiale, les aventures d'un homme qui change constamment de partis politique pour survivre.

 

Une petite comédie italienne qui vaut surtout comme souvent pour le jeu d'Alberto Sordi et une certaine critique de la société italienne encore bien présente aujourd'hui avec le tyran Berlusconi.

 

 

 

Manon--HG-Clouzot-.jpg  Manon *** - Drame de Henri Georges Clouzot avec Michel Auclair, Cecile Aubry- (1948-1h45)-Un homme tombe amoureux fou d'une jeune femme ce qui le conduira à sa perte.

 

Un Clouzot assez inhabituel qu'il tourna après le succès de Quai des Orfèvres. Le film vaut par la prestation de Cecile Aubry en garce détestable et une atmosphère bien rendue, mais ce n'est pas le meilleur film de son auteur.

 

 

 

L-equipage.jpg  L'équipage **** -Drame de Anatole Litvak avec Jean-Pierre Aumont, Charles Vanel, Annabella-N&B-(1935-1h31)-Pendant la première guerre mondiale, un soldat intègre une unité d'aviation et devient ami avec son partenaire sans savoir que sa femme est la femme qui l'aime.

 

Un des grands classiques du mélodrame français des années 30. Le duo Vanel, Jean Pierre Aumont est excellent et les séquences aériennes bien faîtes à redécouvrir.

 

 

 

L'école des Cocottes L'école des Cocottes **** -Comédie de Pierre Colombier avec Renée St Cyr, Raimu, André Lefaur-N&B-(1935-1h45)-Une jeune femme gravit les échelons de la société en choisissant des amants de plus en plus riche au détriment de son bonheur.

 

Du théâtre filmé très amusant, mais aussi une certaine critique de la bourgeoisie de l'époque avec un Raimu un peu inhabituel et le charme de Renée St Cyr.

 

 

 

Le-chemin-de-Rio.jpg  Le Chemin de Rio **** - Aventures, Policier, Comédie de Robert Siodmak avec Jean-Pierre Aumont,  Jules Berry, Suzy Prim, Kate de Nagy-N&B-(1937-1h40)-Un couple de journaliste enquête sur un réseau de traîte des blanches qui conduit jusqu'à Rio. L'un des gangsters de la bande veut se venger en faisant  "kidnapper" la fille du grand chef car celle dont il était amoureux a été tuée.

 

Un curieux mélange de thriller, d'aventures et de comédie plutôt plaisant. Un film assez dépaysant.

 

 

 

Descartes-Téléfilm de Robert Rossellini avec Ugo Cardea, Anne Pouchie, Claude Berty, Gabriel Banchero-(1974-2h35)-La vie du célèbre mathématicien.

 

Téléfilm qui se situe dans la deuxième partie de la carrière de Rossellini qui se tourna essentiellement pour la télévision en France et en Italie. Si la reconstitution et le visuel du film sont soignés en revanche, malgré deux tentatives j'ai coupé au bout d'une heure et je n'ai pût aller jusqu'au bout de cet objet très (trop) austère.

 

 

 

Une-Histoire-Immortelle.jpg  Une Histoire Immortelle *** -Drame de et avec Orson Welles, Jeanne Moreau, Roger Coggio, Norman Eshley et Fernando Rey-(1967-0h47) Moyen métrage de télévision.

 

A Macao, un milliardaire vieillissant veut faire revivre chez lui, une histoire/nuit d'amour qui se raconte de navire en navire. Pour cela il fait engager une femme et un marin qui vient de passer un an sur une île désèrte après un naufrage.

 

Un des nombreux essais d'Orson Welles plutôt intéressant. Bien mise en scène avec une bonne atmosphère, un moyen métrage plutôt original.

 

 

 

Quand j'étais mort ****- Comédie de et avec Ernst Lubitsch-N&B-Muet-(1919-0h40)-Chassé par sa belle mère qui ne supporte pas sa passion du jeu Lubitsch se fait passer pour mort mais se réintroduit chez lui déguisé en domestique pour reconquérir sa femme.

 

Moyen métrage plutôt drôle du célèbre réalisateur qui interprète son propre rôle. Le film a été dégradé par l'usure du temps et il ne subsiste plus que 40 minutes. Mais l'ensemble est amusant et bien enlevé.

Rédigé par Sid280

Publié dans #Films du Cinéma de Minuit

Commenter cet article