Ciné-Tintin-Le secret de la Licorne (S. Spielberg) *****

Publié le 29 Octobre 2011

Les aventures de Tintin FR

 

 

 

 

3d-small 01

 

 

Animation, aventures de Steven Spielberg avec Jamie Bell, Andy Serkis, Daniel Craig, Nick Frost, Simon Pegg, Gad Elmaleh

 

USA-1h47 

 

En achetant la maquette d'un bateau appelé la Licorne, le jeune reporter Tintin ne se rend pas compte qu'il s'embarque pour une grande aventure, la maquette recelant une piste conduisant à un fabuleux trésor.

 

 

Cela faisait plus de 20 ans après les premiers Indiana Jones que Steven Spielberg devenu fan de la BD révait de l'adapter au cinéma, il lui aura fallut la technique de la Motion Capture et ses prouesses validées (notamment avec les 3 derniers films de Robert Zemeckis) pour arriver à ses fins avec son nouveau complice Peter Jackson qui connaissaient les histoires bien avant lui.

 

Disons le tout de suite, oui le film tient largement ses promesses et le concert de louanges fait autour (même si dans un premier temps, j'avoue ne pas être un poil aussi enthousiaste mais au moins 2 autres visions sont prévues qui va m'adhérer complètement).

 

Spielberg nous livre du très grand spectacle comme on en a pas vu depuis longtemps et du spectacle sans esbrouffe,  on s'habitue vite à la Motion Capture et on se laisse emporter. Le cinéaste s'est parfaitement approprié les personnages, le style et l'univers d'Hergé en livrant une adaptation moins fidèle sans nullement la trahir.

 

Le film est une succession de morceaux de bravoure sans temps mort qui démarre dès le début après un générique fortement influencé par celui d'Arrête-moi si tu peux, les séquences s'enchaînent sans répit avec un Tintin absolument à l'identique de ce que l'on pensait. De sa capture et de son évasion avec Haddock après sa rencontre, jusqu'à la course poursuite dans la ville et l'affrontement de grues portuaires on reste pantois et émerveillé. Mais le clou du film est incontestablement le flash back sur la Licorne qui est un grand, grand moment. 

 

On pourra regretter cependant quelques choses, que l'on voit Gad Elmaleh que finalement 2 ou 3 minutes, l'absence totale de Tournesol, qu'il y ait justement un peu trop d'action et que l'on porte trop sur l'alcoolisme de Haddock, un Haddock parfaitement décrit qui rend justice au personnage et au travail d'Andy Serkis, mais le tout mérite amplement sa réputation.

 

Quand aux personnages, outre Tintin et Haddock les Dupont et Dupond sont fort réussis, Milou est aussi espiègle que dans les albums, Spielberg également s'est fait plaisir en multipliant les clins d'yeux aux autres albums et à ses propres films et une invitée de marque en la personne de Bianca Castafiore que l'on entend enfin chanter n'est pas déplaisante.

 

Bref, Spielberg a réussit son coup, Tintin efface-t-il pour autant le dernier Indiana Jones ? Non car j'aime celui-ci que l'on prend un peu trop plaisir à démolir, c'est un autre style, je pense aussi que la Motion Capture peutt être ici plus accessible que dans les films de Zemeckis. Vivement donc la prochaine étape avec Le temple du soleil que Peter Jackson vient de confirmer, on attend ça avec impatience.

Rédigé par Sid280

Publié dans #Tintin (Spielberg-Jackson)

Repost 0
Commenter cet article