Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Sid280, Salles Obscures 2

Critique Série - Designated Survivor (David Guggenheim - 2016-2019)

25 Août 2020 , Rédigé par Sid280 Publié dans #Séries, #Netflix

designated survivor

designated survivor

Avec Kiefer Sutherland, Italia Ricci, Maggie Q, Adan Canto, Natascha McElhone, Kal Penn, Mckenna Grace

 

Attention aux Spoilers.

 

Un attentat sans précédent fait exploser le capitole avec le Président et toute son équipe lors du discours de l'Union faisant des centaines de victimes, Tom Kirkman choisi comme "Survivant Désigné" lors de ce genre de situation est propulsé Président des Etats-Unis et devra faire face à la crise, tandis que Hannah Wells agent du FBI traque les auteurs de l'attentat.

 

Lancée en 2016 et crée par David Guggenheim (et co produit Simon Kinberg de la franchise X-Men) ce Designated Survivor a tout de suite séduit les américains, mais après une saison 1 passionnante, la baisse de qualité a nuit à la série si bien qu'elle s'est arrêtée au bout de trois saisons après avoir été rachetée par Netflix et c'est malheureusement largement suffisant.

 

La première saison est exemplaire et on retrouve avec plaisir Kiefer Sutherland qui après Jack Bauer se retrouve propulsé Président des Etats-Unis et doit redresser la barre, il s'entoure d'une équipe qui le suivra jusqu'à la fin avec ses hauts et ses bas.

 

En parallèle, on suit l'enquête de l'agent Wells qui découvre un complot largement plus énorme que prévu, le scénario est bardé de rebondissements avec de nombreux traitres et surprises au programme, bref cette première saison nous tient en haleine jusqu'à son dénouement très réussi, malheureusement après ça se gâte.

 

 

La saison 2 voit Hannah Wells et son complice le geek Chuck poursuivre l'instigateur du complot qui est vite éliminé de l'équation, de plus elle est flanquée d'un agent britannique du MI6 qui s'avérera travailler pour les Russes faisant double, voire triple jeu etc. En fait il faut attendre au moins une dizaine d'épisodes pour que ça démarre vraiment. Cette saison introduit le conseiller Lyor Boone qui est un peu l'amuseur de service mais sympathique et l'avocate Kendra Daynes (jouée par Zoe McLellan vue dans NCIS Nouvelle-Orléans).

 

Cependant, à la suite de la mort d'un des principaux personnages (l'acteur ayant voulu quitter la série sans dire lequel), et l'introduction d'un hacker qui donne du fil à retordre aux techniciens de la Maison-Blanche l'intrigue repart et redevient intéressante. On pourra citer aussi l'arrivée de l'actrice Kim Raver en chef d'une entreprise de nouvelles technologies qui devient la meilleure amie de Kirkman. A la fin de la saison 2 ce dernier se lance en candidat indépendant pour la course de la prochaine élection ce qui amène une saison 3 encore plus moyenne.

 

Exit les persos de Lyor, Kendra, le garde du corps Mike pourtant présent depuis le début et Chuck, les acteurs n'ont pas pu sans doute renouveler leurs contrats pour cette saison passée sous Netflix ainsi que du fils du Président parti à l'Université. Cette saison voit l'arrivée de Mars Harper (joué par Anthony Edwards d'Urgences) et d'une directrice de campagne qui jouera sur plusieurs jeux et est uniquement axée sur le thème des politiques.

 

De plus, on peut remarquer et ce sans allusion racistes où autres, la multiplication de personnages afro-américains et particulièrement des femmes aux plus hautes fonctions de l'état, capitaine de navette spatiale, maire, patronne du FBI etc à tel point que c'est visible et devient vraiment agaçant. On assiste aussi à une romance homosexuelle entre deux hommes .. noirs ce qui nous vaut une scène de sexe très crue carrément inédite dans une série grand public et qui n'était vraiment pas nécessaire.

 

Enfin, l'agent Wells est de retour, mais on lui donne à résoudre un complot invraisemblable d'un virus visant les gens de couleurs dont on ne croit pas une seconde, dont elle paiera d'ailleurs de sa vie et qui sera résolu en un ou deux épisodes, si c'est pour ça, il ne fallait pas la faire revenir.

 

Cette saison met aussi en avant Aaron Shore (excellent Adan Canto) choisi pour être le futur vice-président qui est en couple avec une femme (insupportable) qui va lui donner du fil à retordre, Emily Rhodes va avoir à faire face au deuil de sa mère, excellente Italia Ricci,  pour un Président qui sera finalement réélu mais non sans y laisser quelques plumes de moralité.

 

Bref, donc après une première saison passionnante, une seconde qui met du temps à démarrer, la troisième n'est pas inintéressante, mais invraisemblable et ne tient pas la route. La série aurait pu/dû largement s'arrêter à la Saison 1.

 

Bilan :

Saison 1 - ****

Saison 2 - ***

Saison 3 - **

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article