Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Sid280, Salles Obscures 2

Ciné - L'Appel de la forêt (Chris Sanders - 2020) ****

25 Février 2020 , Rédigé par Sid280 Publié dans #Séances Ciné

L appel de la foret_FR

L appel de la foret_FR

Aventures de Chris Sanders avec Harrison Ford, Omar Sy, Cara Gee, Dan Stevens, Karen Gillan, Bradley Whitford

 

Etats-Unis-1h40

 

En 1890, Buck, chien qui vit une vie paisible chez ses maîtres est enlevé et conduit dans le grand Nord où il doit se faire à la difficile vie de chien de traîneau et de rivalité avec le chef de la meute qui ne voit pas son arrivée d'un très bon oeil.

 

L'Appel de la forêt est avant tout un roman de Jack London, l'auteur aussi de Croc-Blanc, plusieurs fois adapté au cinéma et à la télévision (ici c'est la sixième version). Parmi les adaptations, on pourra citer celle de William A. Wellman avec Clark Gable en 1935 où de Ken Annakin de 1972 avec Charlton Heston.

 

C'est aussi le premier live de Chris Sanders venu de chez Disney et DreamWorks (le premier Dragons et Les Croods c'est lui) avec des chiens entièrement numériques  à l'aide de la fameuse Performance Capture. On pourra être dubitatif du nom emploi de chiens réels, on le sent dans certaines scènes mais on finit par s'y habituer et ça passe finalement.

 

Sanders a choisi par ailleurs de se démarquer du roman en introduisant de nouveaux personnages, dont Perrault et sa partenaire Françoise qui conduit le traîneau postal à travers des centaines de kilomètres sur la neige.

 

Le film se scinde donc en deux parties, même si le personnage d'Harrison Ford est aperçu au début et en son milieu (il sert un peu de fil rouge) la première est donc géré par les deux nouveaux qui nous donne des moments forts et spectaculaires. Buck doit se faire un nom au travers de sa nouvelle meute notamment à travers le chien en chef qui ne voit pas son arrivée de très bon oeil.

 

La seconde partie arrive quand le personnage de Ford recueille Buck et l'entraîne dans des contrées sauvages qui nous amène de superbes paysages et un message écologique bienvenu. Une dernière partie émouvante où notre chien deviendra ami avec une meute de loup et le trappeur trouvera une existence à sa vie jusqu'à son destin que le studio a eu le courage de ne pas terminer en happy end même si Disney derrière, et de respecter le roman.

 

Bref, tout cela donne un fort beau film d'aventures comme on en voit rarement et qui change de la production actuelle. On pourra peut être regretter que la cible est un public jeune ce qui exclue des scènes violentes où qui sont suggérées, mais l'ensemble mérite amplement le détour avec aussi le score de John Powell qui après les Dragons et de nouveau en très grande forme.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article