Ciné-Le BGG-Le Bon gros géant (Steven Spielberg-2016) ****

Publié le 24 Juillet 2016

Le bon gros geant_Fr Final

Le bon gros geant_Fr Final

 

 

 

 

Conte de Steven Spielberg avec Mark Rylance, Ruby Barnhill, Penelope Wilton, Jemaine Clement, Rebecca Hall, Rafe Spall, Bill Hader et Olafur Darri Olafsson

 

Etats-Unis-1h57 

 

En Angleterre, une fillette orpheline est enlevée par un gentil géant dans son monde en espérant bien faire sa nouvelle amie, mais ce gentil géant est le souffre douleur de neuf autres créatures beaucoup moins sympathiques.

 

Après sa trilogie historique composée de Cheval de Guerre, Lincoln et Le pont des espions, le retour de Spielberg au conte de fée était attendu surtout en adaptant Roald Dahl principalement connu en France par le film de Tim Burton Charlie et la chocolaterie.

 

Mais là, mal accueilli par les critiques et gros échec aux USA, Le Bon gros géant est pourtant une réussite. La première partie se situe dans un Londres à une époque indéfinie, mais on saura plus tard que c'est sans doute les années 80 où l'ombre d'Harry Potter n'est pas loin.

 

Puis, Spielberg nous entraine dans le pays des géants avec un géant justement qui parle mal et qui capture les rêves ce qui nous vaut de jolis moments oniriques notamment à l'arbre à rêve qui est vraiment magnifique. Il faut souligner aussi un et des géants très réalistes et ses échanges avec la plutôt exellente Ruby Barnhill sont très bien rendus et ne font pas trop virtuels.

 

Le film change de ton, quand le duo veut avertir la Reine d'Angleterre du danger que présente les autres géants, tout ce qui se passe dans le château de la Reine est très drôle et Spielberg révèle un humour insoupçonné, pour se terminer par une dernière partie pas trop spectaculaire mais très réussie.

 

Signalons quand même que si on lit entre les lignes, les enfants disparus et l'ancien compagnon du gentil géant sont mangés par les  créatures, un aspect sombre plus présent dans le livre semble-t-il que le réalisateur a voulu peut être évité un maximum.

 

Avec un superbe score de John Williams qui renvoie à Hook et Harry Potter, Le Bon gros géant ne mérite absolument le mauvais accueil qu'il subit et vaut largement qu'on lui donne une chance avec un réalisateur qui n'a plus rien à prouver et qui n' a rien perdu de son savoir faire.

Rédigé par Sid280

Publié dans #Séances Ciné, #Steven Spielberg

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article