Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Sid280, Salles Obscures 2

Critique-Le Roi des Rois (Nicholas Ray-1961) *****

6 Avril 2015 , Rédigé par Sid280 Publié dans #Ciné-Club

le roi des rois

le roi des rois

Fresque Biblique de Nicholas Ray avec Jeffrey Hunter, Robert Ryan, Siobhan MacKenna, Hurd Hatfield,  Ron Randell, Viveca Lindfors, Harry Guardino, Carmen Sevilla et Orson Welles (le narrateur VO)

 

Etats-Unis/Europe-2h50

 

Nouvelle adaptation de la vie de Jesus Christ.

 

Avant dernier film (officiel) de Nicholas Ray, Le Roi des Rois survient après une série de tournage à problème pour le réalisateur notamment celui fameux  La forêt interdite, et il n'a plus la réputation qu'il avait.

 

La mode est aux films religieux après les succès des Dix Commandements, Ben-Hur, La Tunique notamment, mais ce film marque un petit événement au cinéma puisque ce fut la première fois qu'un acteur personnifia le Chris à part entière pour un film, dans les autres productions (comme Ben-Hur), on voyait surtout les mains et la silhoutte de Jesus. Un Christ joué par le jeune Jeffrey Hunter dont sa prestation a été pas mal critiqué mais il s'en sort pas si mal, du reste, Le Roi des Rois est souvent considéré comme mineur par les admirateurs du cinéaste hors il réussit très bien son pari.

 

Le cinéaste sous le regard de Samuel Bronston producteur qui se spécialisa dans ce genre de grosses fresques par la suite, réussit un film visuellement splendide avec des milliers de figurants, une reconstitution solide de l'époque biblique (tourné en Espagne) et des moments de pur cinéma. Ainsi le fameux Sermon sur la montagne qui nécessita de réunir plus de 7000 personnes dans une réalisation compliquée est un pur moment, de même pour l'épisode de Jean Le Baptiste joué par Rober Ryan fidèle complice de Ray. Le film s'attarde aussi longuement sur le personnage de Barabbas, un personnage plus complexe qu'il n'y paraît et rarement abordé au cinéma (sauf dans le film de Fleischer avec Anthony Quinn), et Il ne faut pas oublier la très belle musique de Miklos Rosza, le compositeur de Ben-Hur qui prouve une nouvelle fois qui se sent à l'aise pour ce genre d'épopée.

 

Bref, si le film recèle quelques longueurs, il y en a peu cependant, par sa reconstitution assez imposante, des moments très fort et des acteurs pas si mauvais que ça, Le Roi des Rois mérite d'être réhabiliter et de figurer parmi le haut de la liste des grosse productions bibliques et religieuses des années 60.

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article