Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Sid280, Salles Obscures 2

Bad Boys for Life (Adil El Arbi, Bilall Fallah - 2020) **** -10

1 Février 2020 , Rédigé par Sid280 Publié dans #Séances Ciné, #Jerry Bruckheimer

Bad Boys For Life_FR

Bad Boys For Life_FR

Bad Boys 3 de Arbi et Fallah avec Will Smith, Martin Lawrence, Vanesse Hudgens, Alexander Ludwig, Paola Nunez, Charles Melton, Kate del Castillo , Nicky Jam

 

Etats-Unis - 02h04

 

Mike Lowrey et Marcus Bennett songent à prendre leur retraite surtout que ce dernier est devenu Grand-Père, mais Lowrey devient la cible d'un redoutable tueur suite à une enquête passée.

 

Premier film de Michael Bay et premier gros rôle de Will Smith en 1995, le premier opus des Bad Boys avait fait impression. En 2004 Bay reprenait le duo pour une suite qui deviendra le pire film du réalisateur qui pètera les plombs, on a dit qu'il avait voulu se venger du mauvais accueil de son Pearl Harbor.. En 2020, revoici le duo.

 

Souvent annulé, repoussé, Bad Boys for Life a faillit ne jamais voir le jour, confié aux réalisateurs belges Arbi et Fallah remarqués grâce à leur long Black le tout est plutôt une bonne surprise que l'on attendait pas vraiment.

 

Déjà, on a droit à une ambiance moins clippesque que Bay et c'est plutôt bienvenu, c'est assez reposant et lisible dans les scènes d'action, le scénario fait la part belle au duo, un Martin Lawrence fatigué qui veut prendre sa retraite un Will Smith qui veut continuer. L'ambiance est un clair hommage aux fameux buddy movies des années 80/90.

 

Curieusement, l'affaire en question va explorer le passé de ce dernier dans des révélations et de nombreux rebondissements réussis qui vaut grâce à la présence du comédien qui bouffe l'écran mais aussi celui du méchant qui est plutôt bon. L'histoire apporte une petite touche de fantastique hélas pas assez exploitée mais bien trouvée.

 

Pour les autres acteurs on remarquera l'excellente et ravissante Paola Nunez à la tête d'une nouvelle équipe un peu genre Mission : Impossible, la scène post-générique ouvre une franchise allant d'ailleurs dans ce sens.

 

Mais Bad Boys c'est aussi des scènes d'action et on est servi, des courses poursuites et des bagarres parfaitement lisibles notamment l'affrontement final au Mexique très spectaculaire et on en a pour son argent.

 

Les suites tardives et passées entre différentes mains sont généralement mauvais signe au cinéma, pas ici, on a droit même à une très bonne réussite que l'on attendait pas vraiment et les deux belges ont gagné leurs galons pour Hollywood, on en demandait pas temps.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article