Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Sid280, Salles Obscures 2

Ciné-Equalizer (Antoine Fuqua-2014) **** -12

8 Octobre 2014 , Rédigé par Sid280 Publié dans #Séances Ciné

Equalizer_FR

Equalizer_FR

Thriller de Antoine Fuqua avec Denzel Washington, Marton Csokas, Chloë Grace Moretz, Haley Bennett, Johnny Skourtis, Melissa Leo et Bill Pullman

 

Etats-Unis-2h12

 

A Boston, Robert McCall semble être un homme tranquille qui travaille dans un magasin de bricolage, victime d'insomnie, il va toute les nuits dans un bar où il se prend d'affection pour une jeune prostituée, quand celle-ci est tabassée par ses souteneurs, il n'est pas content, seulement voilà les méchants en question sont de la mafia Russe...

 

Equalizer est avant tout une série télé produite dans les années 80 qui compte tout de même quatre saisons d'une vingtaine d'épisodes et diffusée naguère par M6, quand la chaîne n'était pas une télé poubelle ne misant que sur la télé réalité et déprogrammant sauvagement une série à la moindre baisse d'audience, en voici l'adaptation ciné et c'est plutôt une réussite.

 

Denzel Washington retrouve Antoine Fuqua après Training Day pour ce qu'on appelait autrefois du temps d'un certain Charles Bronson un "Vigilante Movie" assez efficace et avec des partis pris étonnants. Ainsi le début est assez calme où l'on découvre un homme aimé de ses collègues méthodique et ordonné c'est quand il va défendre une jeune prostituée et s'en prendre à la mafia Russe que son passé va le rattraper.

 

Un passé d'ailleurs que l'on devine mais qui reste assez flou (peut être pour d'éventuelles suites) mais à partir de là ça déménage et Denzel bastonne à tout va de manière assez sanguinolente d'ailleurs ce qui en fait un personnage assez complexe.

 

Equalizer évite les pièges du cinéma d'action actuel, ici peu de scènes spectaculaires, (on a droit à une seule explosion vers la fin) mais un climax bien mené et surtout l'interprétation de Washington parfait pour le rôle mais aussi du méchant Russe joué par Martin Csokas qui lui vole presque la vedette, jusqu'à un affrontement final en huis clos assez intense et qui nous scotche sur notre fauteuil.

 

Parallèlement à ce duel avec les Russes, McCall se découvre une âme de justicier dans la ville n'hésitant pas à malmener des flics ripoux et des petites fripouilles mais cette partie est un peu le point faible de l'intrigue parce que un peu vite oubliée.

 

Au final, Equalizer est donc un bon film d'action tourné un peu à l'ancienne mais avec pas mal de sang et de violence ce qui justifie son interdiction aux moins de 12 ans, en attendant une éventuelle suite vu le bon démarrage du film aux Etats-Unis pour approfondir notamment le passé du héros.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article