Ciné-Time Out (A. Niccol) **

Publié le 10 Décembre 2011

In-Time_Fr-Final.jpg

 

 

SF de Andrew Niccol avec Justin Timberlake, Amanda Seyfried, Cillian Murphy, Vincent Kartheiser, Olivia Wilde, Alex Pettyfer

 

USA-1h41

 

Dans le futur l'humanité a été modifiée génétiquement pour cesser de vieillir à 25 ans, à partir de là un compteur virtuel s'installe sur le bras des humains qui doivent gagner ou perdre du temps, les années ayant remplacé la monnaie courante. Un homme issue d'un milieu pauvre reçoit un siècle d'un homme qui en a assez de vivre, il va en profiter pour bouleverser le système.

 

Grand retour d'Andrew Niccol qui n'avait plus rien tourné depuis Lord of War en 2005 et surtout son retour à la SF qui l'avait révélé avec Gattaca ou le sympathique Simone, il faut dire que ce retour était attendu, mais s'avère bien décevant.

 

D'un concept tout à fait original, Niccol fait un film qui se laisse voir mais qui devient vite plat et malheureusement assez inintéressant à la longue sur la durée.

 

L'un des gros problèmes du film si on n'accepte pas le postulat de départ, on ne peut s'empêcher de sourire de voir la superbe Olivia Wilde (qui a un rôle trop court) jouer la mère de Timberlake et de voir les membres de la même famille ayant tous la même apparence chez les riches. De plus, Niccol dépeint un futur avec des voitures frôlant le kitsch absolu que l'on croirait tout droit sortie de la pourtant sympathique série K2000.

 

Le film devient vite alors qu'une succession de course poursuite vite lassante, l'introduction d'un gang qui veut voler du temps ne sert pratiquement pas à grand chose.

 

Du côté des acteurs, Timberlake et Seyfried font ce qu'ils peuvent et s'en sortent avec les honneurs, mais c'est toujours l'excellent Cillian Murphy qui tient la dragée haute en gardien du temps sans oublier la découverte de Vincent Kartheiser (vu dans la série Mad Men) qui est vraiment bien.

 

Bref, d'un concept intéressant, Niccol rate sa cible en en faisant un film froid, impersonnel où l'on se désintéresse de ce qui arrive aux personnages avec des voitures frôlant le ridicule. On en attendait mieux du réalisateur en espérant que ce faux pas ne soit qu'une période d'imagination passagère ratée pour le réalisateur.

Rédigé par Sid280

Publié dans #Séances Ciné

Repost 0
Commenter cet article

princécranoir 12/12/2011 12:15

Complètement d'accord. Un très bon sujet totalement gâché par une intrigue de polar aux incohérences rédhibitoires.