Ciné-Le Rite (M. Hafstrom) **** -12

Publié le 29 Mars 2011

 

Le-Rite-FR.jpg

 

 

Fantastique de Mickael Hafstrom avec Colin O'Donoghue, Anthony Hopkins, Alice Braga, Ciaran Hinds, Rutger Hauer

 

USA-1h52 

 

Un jeune homme embaumeur de père en fils choisit la voie de la prêtrise, mais voulant y renoncer est amené à suivre à Rome le parcours d'un prêtre exorciste.

 

L'exorciste de William Friedkin a fait beaucoup de mal à ce genre de film et au cinéma fantastique en général, car dès que l'on parle d'un film sur l'exorcisme on s'attend immédiatement à voir des têtes qui tournent ou des crachats de vomis.

 

Heureusement des réalisateurs ont tentés avec succès de faire autre chose ces dernières années, de l'excellent Exorcisme d'Emily Rose jusqu'au récent Dernier Exorcisme. Ici, le réalisateur se sert d'une histoire apparemment vraie pour suivre le parcours initiatique d'un jeune homme qui doute de la foi et qui va s'y trouver confronter dans le périple de son apprentissage de prêtre.

 

Hafstrom a heureusement laissé de côté le style grand guignolesque du film cité plus haut pour installer une ambiance et une atmosphère vraiment réussie doublé d'un scénario plutôt original qui sort du lot habituel du genre de long métrage.

 

Le Rite est cependant porté sur les épaules par l'excellent Colin O'Donoghue dont c'est le premier grand rôle et vole la vedette à Hopkins qui apparaît sur le tard. Alors certes il y a des scènes d'exorcistes plutôt réussies et impressionnantes dont celle finale mais ce n'est pas véritablement le sujet central de cette excellente surprise dont la bande annonce est (encore une fois) plutôt mensongère.

 

Avec une ambiance bien rendue, des séquences d'exorcisme qui font peur mais dans le bon sens du terme, le jeu de Donoghue, Hopkins sans oublier l'excellente Alice Braga, Mikael Hafstrom réussit habilement à renouveler un genre malmené et le faire sortir des sentiers battus, ce n'est déjà pas si mal et ça mérite le détour.

Rédigé par Sid280

Publié dans #Séances Ciné, #Anthony Hopkins

Commenter cet article