Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Sid280, Salles Obscures 2

Ciné - Mourir peut Attendre (Cary Joji Fukunaga - 2021) ****

10 Octobre 2021 , Rédigé par Sid280 Publié dans #Séances Ciné, #James Bond

Mourir peut attendre_2021

Mourir peut attendre_2021

James Bond 25 de Cary Joji Fukunaga avec Daniel Craig, Léa Seydoux, Rami Malek, Lashana Lynch, Ralph Fiennes, Ben Whishaw, Naomie Harris, Jeffrey Wright, Ana de Armas, Billy Magnussen, Rory Kinnear, Christoph Waltz

 

Grande-Bretagne/USA - 2h43

 

James Bond doit affronter un nouvel ennemi venu du passé de Madeleine Swann avec qui il a rompu, qui a mis la main sur une arme qui peut cibler l'ADN humain et tuer toute une population.

 

Voici enfin le fameux Mourir peut attendre, 25ème James Bond du nom qui a fait couler beaucoup d'encre. D'abord avec le Covid, première victime cinématographique devant sortir à l'origine en Avril 2020, puis avec une production compliquée, le départ de Danny Boyle pour les énièmes divergentes artistiques, etc. etc. pour une réussite quoiqu'en disent certains.

 

Mourir peut attendre vient clore l'arc narratif de Daniel Craig commencé en 2006 avec Casino Royale puis un mineur Quantum of Solace et les deux Sam Mendes, un Skyfall bien accueilli et un Spectre injustement démoli qui offrait déjà une belle fin à l'agent double zéro.

 

Dans ce nouvel opus, la très critiquée injustement là aussi, Léa Seydoux est un des éléments clés de l'histoire puisque le nouvel ennemi que doit affronter 007 vient de son passé, et menace la population à l'aide d'une arme chimique inédite.

 

Beaucoup d'inédits justement ici puisque le fameux pré-générique se centre sur Bond et Madeleine Swann que viendront s'ajouter plein de révélations dont une thématique familiale inédite chez l'agent secret ce qui le rend largement plus humain et attachant que ses prédécesseurs. Et puis le matricule 007 est passé à une femme afro-américaine, on soupçonne Q d'être gay, signe des temps.

 

Le film n'est pas non plus avare en action, d'une course poursuite réussie en forêt en passant par une escapade cubaine distillée par la jolie Ana de Armas avec des combats très stylés constituent les points forts du film jusqu'à une dernière partie dans l'île du méchant (ça ne vous rappelle rien ?) où le pas émotionnel prendra plus où moins le dessus, jolie confrontation Craig/Malek. Un Rami Malek peu présent, mais qui fait son boulot et moins on voit le méchant mieux c'est dirons nous, jusqu'à une fin complètement inédite pour Bond et visiblement voulue par Craig pour clore vraiment son histoire, une fin émouvante mais tellement annoncée partout sans la dire que l'on est guère surpris.

 

Pour les acteurs outre Craig toujours impérial, Léa Seydoux fait donc son job, il faudrait arrêter d'attaquer cette actrice principalement parce qu'elle est la nièce de Jérôme Seydoux président de Pathé. Lashana Lynch m'a laissé plutôt froid, très critiqué aussi Rami Malek s'en sort bien dans un rôle un peu casse-gueule. L'infatigable Hans Zimmer pour sa première incursion dans un Bond fait un boulot qui n'a rien de honteux en faisant quelques clins d'yeux à certaines B.O. anciennes.

 

Il est marqué James Bond reviendra, mais on se demande comment, tant le film clôt donc l'aventure Daniel Craig de plutôt bonne manière et ne mérite nullement le lynchage qui subit par la blogosphère cette dernière ayant retrouvé ses vielles habitudes, reste à savoir comment Broccoli vont rebondir pour l'opus suivant, à suivre donc.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article