Critique - Soul (Peter Docter - Kemp Powers - 2020) ***

Publié le 27 Décembre 2020

Soul_Final FR

Soul_Final FR

Pixar crû 2020 opus 2 de Pete Docter et Kemp Powers avec les voix US de Jamie Foxx, Tina Fey, Graham Norton, Rachel House, Alice Braga

VF - Omar Sy, Camille Cottin, Ramzy Bedia

 

Etats-Unis - 01h40

 

A New York, Joe Gardner est un homme qui a la musique dans le sang depuis que son père l'a amené voir un concert, ayant enfin décroché l'opportunité de jouer avec une grande chanteuse, il chute dans une plaque de métro et meurt. Refusant de passer de l'autre côté, il sème la pagaille dans le monde d'avant où se fabrique les personnalités et devient ami avec une âme récalcitrante nommée 22.

 

2020 aurait dû être l'année Pixar avec deux projets au cours de celle-ci et deux sujets originaux, pas des suites. En Avant sorti en pleine panique de l'arrivée du Covid a été stoppé net pour un résultat réussi, ce Soul aurait dû sortir en salles, mais Disney + en a décidé autrement. Encensé de toute part, sa réputation est largement surfaite.

 

Soul est tout de même dans le haut du panier, car c'est Pixar, visuellement c'est superbe surtout la partie "humaine" à New York, c'est vraiment bluffant, le fait aussi de mettre un des premiers personnages afro-américains est bien traité.

 

Deux ans après Coco, Pixar parle frontalement de la mort et de ses conséquences, c'est osé et mis en avant avec suffisamment de maturité, il y'a même une sorte de twist caché par la promo qui ravira les enfants, car ils faut penser à eux avant tout, le personnage principal et son chat (donc) et sympathique, mais.

 

Tout ce qui se passe dans l'au-delà et surtout le monde d'avant avec les "Michel" est très curieux comme design, c'est assez froid et glacé, de plus l'émotion est largement moins au rendez-vous que pour Coco. C'est intéressant, original et osé mais il y'a quelque chose qui ne fonctionne pas. De plus la fin tourne un peu court, bref.

 

Toutes ces considérations font que le film ne mérite pas toutes les louanges qu'il traîne parce que c'est en partie Pixar qui ne faut pas toucher (alors que l'on peut sans vergogne cracher sur les productions Disney pure), c'est bien, sort des sentiers battus, mais un peu froid et je suis resté assez en dehors. Même pour Vice-Versa où le monde des émotions était le point fort du film, ici ce n'est pas renouvelé, bref mérite le coup d'oeil, mais nullement l'enthousiasme qu'il suscite, à vous de juger.

Rédigé par Sid280

Publié dans #Pixar, #Rattrapage, #Disney +

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article