Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Sid280, Salles Obscures 2

Ciné - Ad Astra (James Gray - 2019) **** -10

21 Septembre 2019 , Rédigé par Sid280 Publié dans #Séances Ciné

Ad Astra_FR Final

Ad Astra_FR Final

SF de James Gray avec Brad Pitt, Donald Sutherland, Tommy Lee Jones, Ruth Negga, Jamie Kennedy, Kimberly Elise, Ravi Kapoor, Loren Dean et Liv Tyler

 

Etats-Unis-2h04

 

Dans le futur, des décharges cosmiques mettent en danger la planète Terre et les humains qui y habitent. L'astronaute Roy McBride apprend que ces décharges viennent peut être du vaisseau de son père, perdu aux confins de Nepture chargé de prendre contact avec des civilisations extra-terrestres, il se rend sur Mars pour prendre contact avec lui.

 

Deuxième film avec Brad Pitt à peine deux mois après le fameux Once Upon A Time In Hollywood. Cette sortie rapprochée explique que Ad Astra a connu une post-production compliquée qui a entraînée plusieurs reports de sortie, il devait arriver à l'origine en début d'année etc. Encensé par un peu tout le monde parce qu'en partie James Gray derrière, si pour ma part, j'ai accroché, nul doute qu'il en laissera plus d'un sur le côté.

 

Vendu comme un film de SF lambda, Ad Astra est très loin d'être cela, il faut accepter un rythme lent et un peu déroutant qui n'est pas sans rapprocher au First Man de Damien Chazelle, moyennement apprécié ici. Même les scènes d'action sont filmées de manière peu spectaculaire, une bataille de pirates lunaires et une attaque de singes dans un vaisseau à la dérive.

 

Car ce qu'il faut savoir, c'est que dans le futur, la Lune a été colonisée et les voyages vers le satellite sont devenus normaux, mais des zones de guerre y sont établies avec des pirates comme sur les océans, l'homme ne peut pas investir un lieu sans qu'il y'ait la guerre.

 

Une fois de plus, Brad Pitt est au sommet de son art avec une interprétation au top, doublée d'un cheminement intérieur avec voix-off omniprésente qui pourra agacer. La dernière partie qui voit arriver Tommy Lee Jones visiblement resté secret dans la promo est intéressante avec beaucoup d'action, mais filmée également de manière spéciale, ce qui nous vaut de splendides plans spatiaux rarement vus.

 

A signaler que seul Pitt occupe l'écran pendant tout le film, les autres acteurs sont plutôt des seconds rôles, notamment Liv Tyler qui ne fait que passer en flashback.

 

Bref, donc ne vous attendez pas avec Ad Astra à une SF style Star Wars, c'est cependant beaucoup plus réussi que le soporifique Solaris de Soderbergh, mais certains n'accrocheront pas au style proposé par Gray.

 

On peut aussi être énervé par l'accueil dithyrambique en grande partie du à son réalisateur, si il n'y avait pas eu Gray derrière, nul doute que ça aurait été différent, même si  il n'est pas un mauvais cinéaste (vu quasiment tous ses films sauf The Immigrant).

 

Ad Astra est donc un voyage intérieur dont il faut accepter le postulat et le style, mais cela fait du bien quand même de voir de la SF différente de temps en temps laissez-vous tenter.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article