Ciné - Power Rangers (Dean Israelite-2017) ****

Publié le 9 Avril 2017

Power Rangers_FR

Power Rangers_FR

Origin Story de Dean Israelite avec Dacre Montgomery, RJ Cyler, Naomi Scott, Becky G, Ludi Lin, Elizabeth Banks, Bryan Cranston

 

Etats-Unis-2h04

 

Cinq ados mal dans leur peau et qui vivent dans une petite ville, découvrent un jour un rocher mystérieux qui renferme un vaisseau extra-terrestre enfoui depuis des siècles. Ensemble, ils acceptent de devenir les Power Rangers pour défendre la Terre contre l'envahissante Rita qui s'est réveillée.

 

Quelques semaines après Ghost in the Shell, c'est un autre film issu de la culture asiatique, ici le Japon, qui est adapté par Hollywood, les fameux Power Rangers dont la série composée de multiples saisons dure depuis au moins vingt ans avec aussi deux longs métrages US sortis direct to dvd dans l'hexagone.

 

Mais ce nouveau film sert de base à une claire et flagrante franchise et c'est ce que les américains appellent une Origin Story. On découvre donc pendant près d'1h30 (si, si) ces adolescents plutôt bien décrits qui ont tous une part d'ombre et qui sont joués par des jeunes acteurs sympathiques dont la ravissante Naomi Scott.

 

Comme c'est la manie, le groupe est cosmopolite, un afro américain qui se charge du côté humoristique mais qui est plutôt bien dosé, un asiatique, deux femmes (dont une homosexuelle, c'est dans l'air du temps) et un chef qui fait son job tout comme ces derniers bien vus qui subissent les tourments des ados actuels.

 

Le film offre des partis pris étonnants, un prologue explicatif se déroulant quasiment au temps de la préhistoire, une scène d'intro surprenante, la découverte et l'apprentissage de leurs pouvoirs demeure tout à fait regardable et on ne voit pas le temps passé avec Bryan Cranston en mentor virtuel et un petit robot amusant.

 

Mais il faut que la méchante arrive (distillée au compte goutte), une méchante jouée par Elizabeth Banks qui en fait des tonnes mais dans le bon sens, ce qui nous vaut une dernière demi-heure où les effets spéciaux entrent en scène, et qui varient du très au moins bon, mais qui font leur boulot pour ceux qui désiraient voir de la baston avec le fameux Goldar qui n'est pas si mal fait.

 

Certes, ce Power Rangers veut servir de base à une future nouvelle franchise, mais tel quel, le tout est plutôt sympathique et ose même des trucs plutôt réussis dans le genre, malgré des effets spéciaux inégaux (on sent que Banks a beaucoup joué devant des fonds verts) pour se terminer à laisser le champ libre à des suites. Au final, donc très divertissant et pas prise de tête, un divertissement idéal à voir en famille.

 

A noter, scène post générique, mais uniquement compréhensible semble-t-il, pour les fans bases qui mériteraient plus d'éclaircissement.

Rédigé par Sid280

Publié dans #Séances Ciné

Repost 0
Commenter cet article