Bilan Ciné 2016-1ère partie

Publié le 31 Décembre 2016

Salles Obscures

Salles Obscures

Donc, toutes les rédac, les forums, blogs et sites spécialisés vont se mettre, où se sont mis, à l'exercice du bilan. Voici le mien, avec sûrement quelques oublis, on commence par les tendances :

 

Quelques mots sur le cinéma français :

 

Alors que le CNC vient de publier les estimations où ce que, contrairement à ce que l’on pourrait croire, 2016 a été une très bonne année pour les salles obscures, ce sont les comédies qui se taillent la part du lion.

 

Avant le succès probable de Raid, Dingue : Dany Boon l’emporte avec son Radin !, Omar Sy prouve la sympathie qu’il suscite en France avec les succès de Chocolat et Demain, tout commence, Retour chez ma mère où le sympathique Adopte un veuf et La folle histoire de Max & Léon montre que la comédie est reine.

 

Sans oublier les deux rouleaux compresseurs, Les visiteurs 3 et Camping 3, même si le premier n’a pas eu le raz de marée escompté, les aventures de Patrick Chirac deviennent le plus gros succès de la franchise, un 4ème film est à l’étude nous dit-on.

 

Enfin, L’Odyssée arrive largement à dépasse le cap du Million, mais il est clair que les producteurs en attendaient plus.

 

Pour les festivals et les cérémonies, on passera sur le césar douteux du meilleur film dû uniquement à l’actualité, un cru Cannes 2016 qui sélectionne des films de plus en plus destinés aux critiques (et à Bruno Cras) et qui rejettent le cinéma populaire et j’en passe.

 

Du côté des américains, maintenant tout n’est pas rose, si les films US sont largement en tête des entrées, il n’en va pas de même pour leur réceptions. 2016 avait bien commencé avec les restes du Réveil de la force (que l’on a trop tendance à critiquer ces temps-ci), The Revenant, Zootopie, voire Le livre de la jungle et le carton très surestimé du fameux Deadpool qu’il s’ il n’est pas la purge annoncée, ne mérite clairement pas ce succès.

 

L’attendu Warcraft a été plutôt bien accueilli, mais à partir de là tout se gâte : Ces fameux blockbusters se font lyncher sans véhémences sur les forums, sites et blogs avec une telle force que cela devient pénible et où/agaçant, la grande victime étant l’Independance Day Resurgence d’Emmerich (que j’ai adoré pour ma part).

 

A posteriori, si Warner/DC Comics parviennent enfin à commencer leur univers étendu Batman V Superman et surtout Suicide Squad n’échappe pas à ce matraquage, souvent de mauvaise foi, il faut bien l’admettre.

 

Spielberg lui-même en mode mineur avec son BGG ? Accompagné d’un échec au BO. Le retour de Tarzan et des SOS Fantômes, font assez plouf, malgré des qualités, là les films ne tiennent quand même pas vraiment la distance. Jason Bourne et Star Trek déçoivent aussi quelques peu.

 

D’un autre côté, l’animation est au top avec donc Zootopie, mais aussi Le monde de Dory et Comme des bêtes, qui avec le bon départ de Tous en scène affirme le poids du studio Illumination hébergé chez Universal. En fin d’année, Vaiana tient plus que correctement la distance, sans oublier cocorico l’excellent Ballerina qui prouve que l’animation française a des chances.

 

2016 marque le retour aussi de deux grands, Paul Vehroeven qui choisit la France avec Elle, et Mel Gibson pour Blood Father et Tu ne tueras point, succès critique pour ce dernier mais pas encore complètement public. Sans oublier Tim Burton qui a plutôt réussit son come-back avec Miss Peregrine.

 

Du côté des studios, Disney grand vainqueur avec ses filiales, Marvel, Pixar, Lucasfilms, pour notamment Civil War, Doctor Strange, Marvel n’a pas connu un seul échec depuis le premier Iron Man, Dory et consorts, au total, la firme cumule plus de 7 Milliards de $, malgré quelques flops comme Alice de l’autre côté du miroir.

 

Paramount en perte de vitesse, miné par le bide de Ben-Hur et les résultats en demi-teintes des suites de Jack Reacher où Ninja Turtles.

 

Sony en panne de James Bond n’a pu convaincre avec les fantômes, idem pour Fox pour les X-Men, même si le studio se rattrape pour Deadpool.

 

Au final, Hollywood connaît son plus mauvais été niveau recettes, même si le dernier trimestre se rattrape avec Doctor Strange et surtout Les animaux fantastiques qui permet à Warner d’instaurer une nouvelle franchise post Harry Potter.

 

Enfin, quelques gros réalisateurs passés quelques peu inaperçus avec des projets plus modestes, Michael Bay est-il condamné à faire des Transformers, voir son plutôt bon 13 Hours qui n’a fait que passer.

 

Le cinéma d’horreur se porte bien aussi la preuve pour Conjuring 2 et Dans le noir, malgré le phénomène d'ados plus que perturbateurs qui pourrissent les séances de ce genre de films qui revient trop souvent, aux exploitants des cinémas de gérer la chose.  J’avoue ne plus me déplacer pour le genre, à quelques exceptions près, préfèrent les voir tranquillement en VOD A noter également le fameux racisme d’acteurs blancs jouant des personnages où entourant un casting asiatique, Gods of EgyptLa grande muraille en a fait les frais, propos qui deviennent de plus en plus pénible. Les années 50 étaient plus tolérantes de ce côté.

 

Enfin, des distributeurs français qui n’ont toujours rien compris, proposant souvent pléthores de films sortant en même temps et des périodes plus désertiques, un juste équilibre des choses serait plutôt bienvenu. Ils n’ont toujours pas compris que le spectateur lambda ne peut pas tout voir, avec des places de plus en plus chères, même si il y a des systèmes de réductions, cartes etc, là aussi une amélioration serait à faire.

 

Bref, en attendant un 2017 prometteur avec pas mal de choses attendues dès Janvier, à suivre.

Rédigé par Sid280

Publié dans #Bilans Ciné

Repost 0
Commenter cet article